Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas encore adhérent / partenaire


Vous souhaitez être rappelé par un conseiller ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas adhérent / partenaire


Vous souhaitez nous contacter par e-mail ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Fiches Santé

Les nouveaux aliments “santé”

Nouveaux aliments

Première règle de base

Si vous avez un problème de santé, il faut consulter votre médecin !

Ces produits alimentaires ne sont pas des médicaments ! Si vous vous posez des questions sur votre santé, consultez votre médecin traitant. Si vous avez effectivement un problème de santé, il vous prescrira des médicaments. Dans certains cas (maladie cardiovasculaire, problème de poids, diabète, carence alimentaire vraie…), il pourra également vous prescrire un régime adapté.

Deuxième règle de base

Ne pas médicaliser votre alimentation sans raison valable !

Si vous ne souffrez pas d’une maladie liée à l’alimentation, vous ne devez pas vous sentir obligé de consommer ces nouveaux aliments dits "santé". Certaines publicités peuvent créer des préoccupations qui n’ont pas lieu d’être. Ayez une alimentation équilibrée et variée, tout en mangeant des quantités raisonnables.

Les allégés en matières grasses

Les produits laitiers

Les produits à teneur réduite ou sans matière grasse sont obtenus en utilisant du lait écrémé pour leur fabrication. Les produits à 0% peuvent être intéressants pour les personnes devant diminuer leur consommation de matières grasses (maladies cardiovasculaires, surpoids, obésité...). La matière grasse contribue beaucoup au goût et à la texture des aliments, c’est pourquoi ces produits ont longtemps été décevants sur le plan gustatif. Les fabricants ont désormais corrigé ces défauts.

Les autres produits alimentaires 

Désormais, d’autres produits alimentaires ont une teneur en matières grasses abaissée. Mais attention, malgré cette diminution, certains comportent toujours une proportion non négligeable de matières grasses.

C’est le cas de certaines charcuteries ou encore de chips qui n’ont d’allégées que le nom. C’est pourquoi, il est indispensable de vérifier la teneur en matières grasses avant de les acheter. Enfin, la réduction de matières grasses ne doit pas vous inciter à consommer ces produits au-delà de la quantité raisonnable.

Les produits sans sucre

Ils constituent la deuxième catégorie de produits dits “santé”. Ce sont des produits habituellement riches en sucre dont la saveur sucrée est ici apportée par des édulcorants. On trouve ces versions «light» dans un grand nombre de produits alimentaires : sodas, colas, confiseries, ...

Ces aliments peuvent vous aider à limiter votre consommation globale de sucre. Ils peuvent être notamment très utiles aux personnes souffrant de diabète. Cependant, la consommation régulière de certains de ces produits “light” contribue à nous habituer à des sensations sucrées, voire très sucrées (dans le cas des sucreries et des sodas). Or notre goût doit rester un outil fiable pour juger si la teneur en sucre de certains aliments est trop élevée afin d’en limiter la consommation. C’est pourquoi, si cela vous est possible, nous vous conseillons plutôt de limiter la consommation de tous les produits à la saveur très sucrée (sodas, confiseries, crèmes glacées…), que cette saveur soit apportée par le sucre ou par des édulcorants de synthèse.

Les produits à teneur réduite en sucre

On observe désormais une tendance à développer des produits à teneur réduite en sucre, par exemple pour les confitures. Ces produits sont effectivement moins riches en sucres et peuvent contribuer à diminuer la consommation globale de sucre. Même si les fabricants ont fait des progrès, il ne faut pas exagérer les promesses de légèreté suggérées par les publicités. Trop souvent ces produits gardent une proportion de sucre encore importante. Il ne faut donc pas croire que l'on peut les consommer en plus grandes quantités que les produits standards. En revanche, dans une même gamme de produits, choisissez les moins sucrés.

Les produits à teneur réduite en sel

Les études réalisées en France montrent que la consommation moyenne en sel est largement supérieure à nos besoins. Le développement de produits à teneur réduite en sel est donc une contribution positive de l’industrie agro-alimentaire. Les Français consomment en moyenne 10 grammes de sel par jour, alors que l'Organisation Mondiale de la Santé conseille 4 g pour les enfants et 6 g pour les adultes. Il faut noter que les risques dus à une forte consommation de sel concernent tout particulièrement les personnes qui souffrent d'hypertension ou d'obésité.

Les aliments enrichis

Ce sont des aliments courants auxquels les fabricants ont ajouté des vitamines, des minéraux... On les trouve désormais dans une liste toujours plus longue de produits alimentaires : céréales du petit déjeuner, lait UHT, biscuits, soupes, …. Mais il faut rappeler qu'en général, une alimentation variée et équilibrée couvre tous nos besoins. Seules certaines catégories de personnes peuvent avoir besoin d'un complément en vitamines ou en minéraux à certaines périodes de leur vie, par exemple : le fer pour les jeunes filles, le calcium pour les personnes âgées, la vitamine D pour les enfants, etc ...

Mis à part des cas de ce type, il n’y a pas de carences généralisées qui justifieraient l’enrichissement de toute notre alimentation. Et, si vous pensez souffrir d’une carence, consultez avant tout votre médecin qui effectuera des analyses et le cas échéant vous conseillera des médicaments, ainsi que les aliments à privilégier.

Les produits anticholestérol

Dernièrement, des produits enrichis en stérols végétaux (ou phytostérols) ont été présentés aux consommateurs comme un moyen de lutter contre le "mauvais cholestérol".

Il ne s'agit pas de "produits miracles". Ils permettent de diminuer un peu le taux de mauvais cholestérol s'ils sont consommés suivant les recommandations du médecin traitant. De plus, ils ne sont efficaces que dans le cadre d'une alimentation équilibrée et pas trop riche en matières grasses d'origine animale.

Enfin, ce type de produits n'est destiné qu'aux personnes qui ont un réel problème de cholestérol et devrait être consommé sur avis d'un médecin.

Attention : la consommation de ces produits est contre indiquée chez les enfants de moins de cinq ans et chez les femmes enceintes. Elle est par ailleurs déconseillée aux personnes qui ont un taux de cholestérol normal et aux femmes ayant un risque de cancer du sein.