Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas encore adhérent / partenaire


Vous souhaitez être rappelé par un conseiller ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas adhérent / partenaire


Vous souhaitez nous contacter par e-mail ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Fiches Santé

Mieux préserver mon audition

Mon audition

Cinq millions de Français sont malentendants. Un handicap lourd de conséquences sociales et professionnelles. Les jeunes sont les principales victimes et ils restent pourtant souvent sourds aux messages de prévention !

Les troubles

Presbyacousie. 
L’acuité auditive baisse avec l’âge, comme celle des yeux. Cette baisse est plus tardive, mais tout aussi inévitable et irréversible.

Perte auditive. 
Comme pour la presbyacousie, les sons paraissent étouffés, atténués. Elle peut être due à une exposition trop longue à des bruits trop puissants.

Surdité brutale. 
À la suite d’un accident ou d’un concert trop bruyant, on peut devenir sourd brutalement et de façon irréversible ! Acouphènes. Ce sont des sifflements ou des bourdonnements entendus sans cesse jour et nuit « dans l’oreille ou dans la tête ». Dans 95 % des cas, le patient est le seul à entendre son acouphène. 

L’hyperacousie. 
Il s’agit d’une intolérance au bruit qui touche 40 % des personnes acouphéniques.

Prendre soin de ses oreilles

Un baladeur écouté à 70 dB est sans danger. Mais au-delà de 90 dB, il faut faire des pauses.

En concert de rock ou de techno, le niveau sonore dépasse souvent 120 dB, ce qui constitue le seuil de douleurs ! Dans de telles conditions, porter des bouchons d’oreilles laisse passer suffisamment de décibels pour apprécier le concert.

En discothèque, en plus d’être élevé, le niveau sonore est continu pendant de longues heures. Il faut donc aménager plusieurs plages de repos à ses oreilles au cours de la nuit.

En milieu professionnel bruyant, certains équipements limitent les pollutions sonores des locaux : insonorisation des ateliers, amortissement des chocs et vibrations des appareils bruyants… Les protections individuelles, telles que les nouveaux casques (serre-nuque ou intégral), sont plus confortables qu’autrefois et plus efficaces que les bouchons d’oreilles. Il n’existe pas de médicaments pour atténuer les acouphènes. Mais, réduire son stress, pratiquer un sport et utiliser certaines techniques de relaxation peuvent diminuer la gêne ressentie.

Qu’entends-je ?

Un médecin généraliste ou un oto-rhino-laryngologiste (ORL) peut réaliser un audiogramme. Après vous avoir fait écouter des sons, des plus aigus aux plus graves, il tracera la courbe de votre seuil de perception sonore en fonction de la fréquence. Il pourra aussi tester votre compréhension de mots ou de phrases. En fonction de ce bilan, il vous prescrira – ou non – un appareil de correction. Dans ce cas, rendez-vous chez un audioprothésiste, qui, à l’instar de l’opticien pour les lunettes, vous conseillera un appareil adapté à votre déficience.

Les aides auditives

Différents modèles d’appareils permettent de corriger les baisses auditives.

Les contours d’oreille. Placés derrière le pavillon de l’oreille, ils sont reliés à un embout placé dans le conduit de l’oreille (certains modèles s’installent dans les branches de lunettes).

Les intra-auriculaires. Plus discrets (seulement dans le conduit auditif), mais moins performants, ils ne conviennent qu’aux surdités les plus légères.

Avec les appareils conventionnels, dits « analogiques », les sons sont captés par un micro, transformés en signal électrique et amplifiés. Dans les modèles récents, numériques, les sons captés sont transformés en signaux numériques. Un microprocesseur peut alors adapter automatiquement le niveau d’amplification au volume sonore ambiant.

Vrai / Faux

Grâce à la loi plafonnant le volume sonore des baladeurs (à 100 dB), ces derniers sont aujourd’hui sans danger.
Faux. Écoutés à volume maximum et pendant plusieurs heures, ils restent dangereux. Il ne faut pas dépasser une heure d’écoute par jour et faire des pauses.  

Tant qu’on n’a pas mal aux oreilles, le bruit n’est pas dangereux.
Faux. Un bruit non douloureux, mais écouté longtemps, peut entraîner une perte auditive.  

C’est dangereux d’utiliser des Coton-Tige pour se nettoyer les oreilles.
Vrai. Enfoncés trop profondément, ils peuvent blesser le tympan. De plus, ils risquent de pousser le cérumen au fond du conduit auditif plutôt que de l’extraire. Il faut plutôt rincer les oreilles à l’aide de sprays spéciaux, vendus en pharmacie.  

Prendre l’avion ou faire de la plongée est dangereux pour l’audition.
Vrai et faux. Pour une personne en bonne santé, c’est sans risque, il suffit d’équilibrer les pressions de part et d’autre du tympan (en déglutissant par exemple). Mais, pour des personnes présentant des troubles de l’audition ou ayant des tympans fragiles, la plongée est à proscrire. Un examen médical est d’ailleurs obligatoire avant de pratiquer ce sport.  

Pour en savoir +

www.audition-infos.org :
un site très complet pour tout savoir sur l’ouïe, depuis le fonctionnement de l’oreille, jusqu’à la recherche médicale dans ce domaine. 

www.france-acouphenes.audiofr.com :
l’association France Acouphènes vient en aide aux personnes victimes de ces bourdonnements et autres sifflements d’oreille.