Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas encore adhérent / partenaire


Vous souhaitez être rappelé par un conseiller ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Vous êtes adhérent / partenaire


Vous avez déjà un compte en ligne

Vous pouvez à tout moment nous contacter en utilisant la messagerie disponible sur vos services en ligne.


Vous n'avez pas encore un compte en ligne

Activez facilement votre compte pour bénéficier de vos services en ligne comme le suivi de vos remboursements, la demande de prise en charge...

Vous n'êtes pas adhérent / partenaire


Vous souhaitez nous contacter par e-mail ?

Les informations, strictement nécessaires, collectées directement auprès de vous font l'objet de traitements automatisés ayant pour finalité la gestion de votre demande d'informations. Les informations demandées sur le formulaire de contact sont obligatoires et nécessaires. A défaut, La Mutuelle Verte ne sera pas en mesure de traiter votre demande d’informations. Pour toute information sur vos droits et sur les conditions de traitement de vos données à caractère personnel, consultez la rubrique relative à la protection des données.

Votre message a bien été envoyé. Merci !

Fiches Santé

La Santé et l'alimentation en France

 

Nous ne mangeons plus comme nos parents


Notre alimentation a connu ses plus grands bouleversements au cours des quarante dernières années.

Une désaffection des produits traditionnels :

Des produits qui constituaient autrefois la base de l’alimentation de nos grands-parents, sont devenus marginaux dans notre alimentation actuelle :

Le pain
Nous en mangeons 2 fois moins qu’il y a 50 ans (aujourd’hui : 140 grammes par jour et par personne).

Les pommes de terre
Nous en mangeons 2 fois moins qu’il y a 60 ans.

Les légumes secs
Nous en mangeons 7 fois moins qu’il y a 60 ans.


Une forte augmentation des produits transformés et d’origine animale :

La viande
Ce n’est plus un produit de luxe, nous en mangeons 2 fois plus qu’en 1900 (aujourd’hui : 280 grammes par jour et par personne)

Les produits laitiers
La consommation de yaourts a été multipliée par 10 en 40 ans et celle des fromages par 4 !

Le sucre
Sa consommation a été multipliée par 2 en un siècle, notamment du fait du développement des produits sucrés (sodas, glaces, confiseries, pâtisseries…) dont la consommation a été multipliée par 3 en 40 ans.

Les plats tout préparés
Leur consommation a été multipliée par 4 en 40 ans.

Nous ne vivons plus comme nos parents

Moins d’efforts physiques

Le développement de la mécanisation et des moyens de transport limite désormais nos efforts physiques. L’efficacité du chauffage limite les dépenses énergétiques de notre corps. Tous ces progrès font qu'on se dépense moins physiquement.

Une nouvelle gestion du temps

La course contre la montre :
le temps consacré aux repas a été considérablement réduit, notamment pour le déjeuner. La durée des repas à la cantine scolaire est en moyenne de 20 minutes. Ceux qui travaillent ont également tendance à expédier le déjeuner. 

Le grignotage à toute heure :
en revanche, on a pris l’habitude de manger en dehors des repas à tout moment de la journée.
 

Une perte des repères alimentaires traditionnels

La famille :
Parce que ses membres ont moins souvent la possibilité d'être tous ensemble pour les repas, la famille n’est plus le lieu de transmission des habitudes alimentaires, les médias et notamment la publicité l'ont remplacée.

Des repas individuels :
il n’est pas rare que chaque membre de la famille mange de son côté selon son heure d’arrivée à la maison ou selon ses goûts propres.

Un manque de connaissances culinaires :
La tradition culinaire se perd : 60 % des personnes n’achètent pas certains aliments parce qu’elles ne savent pas comment les cuisiner.
 

Les conséquences sur la santé

Les conséquences sont à la fois bonnes et mauvaises :

Une alimentation moins chère, variée et abondante:

Le prix des denrées alimentaires n’a cessé de diminuer en francs constants depuis la seconde guerre mondiale. Un éventail de denrées variées et abondantes est proposé désormais aux consommateurs. C’est pourquoi, il n’y a plus de véritables carences alimentaires en France.

Le pain
Nous en mangeons 2 fois moins qu’il y a 50 ans (aujourd’hui : 140 grammes par jour et par personne).


Plus de protéines animales :

En mangeant plus de viande et de produits laitiers, nous consommons plus de protéines animales. Ceci est positif car les situations de carences protéiques sont aujourd'hui quasiment inexistantes en France.
 

Trop de matières grasses et de sel :

En revanche, l'excès de graisses saturées dans certains produits augmente le risque de maladies cardiovasculaires et d'obésité. Entre 1900 et aujourd'hui, la part de l'énergie apportée par les matières grasses est passée de 20 à 40 %, alors qu'elle devrait être de l'ordre de 30 %. Nous consommons souvent plus de sel que nécessaire. Il est recommandé de réduire le sel ajouté lors de la préparation des repas et la consommation des charcuteries et fromages les plus salés ainsi que des biscuits apéritifs salés.

Trop de sucres, pas assez de féculents :

La consommation des glucides complexes apportés par le pain, les céréales, les pâtes a fortement diminué alors que c’est une bonne source d’énergie diffusée régulièrement dans l’organisme. La consommation de glucides simples apportés par les aliments sucrés (confiseries, viennoiseries, glaces, sodas, pâtisseries …) dépasse souvent nos besoins et augmente le risque d’obésité. En outre, la consommation excessive d'aliments riches en glucides simples pourrait déclencher une apparition plus précoce du diabète gras chez les personnes en surpoids.
 

Une alimentation trop énergétique pour nos besoins réels :

Au cours des dernières décennies, notre activité a nettement diminué alors que notre alimentation s'est enrichie en glucides simples et en matières grasses, sources d'énergie.
 

Une mauvaise gestion du temps:

Le temps consacré à notre repas est important car il faut au moins 20 minutes pour que se manifeste la sensation de rassasiement. En clair, cela veut dire que si l’on mange trop vite on mange plus que nécessaire ! Le grignotage ou le «snacking» favorise la consommation de produits riches en sucres et en matières grasses aux dépens d’une alimentation équilibrée.
 

Les maladies liées à l’alimentation en chiffres :

Les aspects négatifs de notre alimentation ont des conséquences directes sur notre santé : Les maladies cardiovasculaires : elles constituent l'une des premières causes de mortalité en France, avec 170 000 morts par an. L’obésité et le surpoids : L’obésité concerne 7 à 10 % des adultes et 16 % des enfants (entre 7 et 9 ans) sont en surpoids ou obèses. Ces chiffres sont en augmentation constante. Le diabète : concernerait 3 % de la population, ce chiffre est en augmentation.